Biographie – The Abyssinians

Écrit par sur 26 septembre 2021

The legendary reggae foundation : The Abyssinians

 

The Abyssinians est un trio vocal formé à l’origine en 1968 par Bernard Collins et Donald Manning. Leur première chanson était « Satta Massagana », qui était fortement influencée par « Happy Land » de Carlton Manning. « Satta Massagana » est un hymne rastafari chanté en partie en langue amharique éthiopienne. Ils ont recruté un troisième chanteur, qui était encore à l’école et souvent incapable d’assister aux répétitions ; il fut bientôt remplacé par le frère de Donald, Lynford Manning, qui avait déjà été membre du groupe Carlton and The Shoes de leur frère Carlton Manning.

« Satta Massagana » a été enregistré pour la première fois pour le producteur Clement « Coxsone » Dodd en mars 1969, mais il a décidé de ne pas le sortir, ne voyant aucun potentiel commercial pour ce qu’il considérait comme une chanson constituant une subversion culturelle.
En 1971, le groupe a acheté les bandes maîtresses de Dodd pour 90 £ et les a sortis sur leur propre label Clinch, le single devenant un énorme succès, ce qui a incité Dodd à sortir ses propres versions instrumentales et deejay. Le groupe a publié d’autres reprises sur la chanson Clinch de Tommy McCook, Big Youth et Dillinger, ainsi que leur propre « Mabrak », mettant en vedette le groupe récitant des passages de l’Ancien Testament. Il a depuis été enregistré par des dizaines d’artistes. La deuxième sortie du groupe, « Declaration of Rights », mettait en vedette Leroy Sibbles aux choeurs, et comme leur première était un énorme succès en Jamaïque (et par la suite sur le marché international) et a été reprise plusieurs fois depuis. Leur single « Y Mas Gan » de 1973 était similaire à « Satta » dans son utilisation de l’amharique. Le groupe a continué à enregistrer tout au long des années 1970 pour des producteurs tels que Lloyd Daley, Tommy Cowan et Geoffrey Chung, et leur premier album, Forward on to Zion a été produit par Clive Hunt et sorti en 1976. Le suivi, Arise (1978), a été enregistré dans des conditions stressantes avec des rivalités internes menaçant de briser le groupe, et après la sortie de l’album, Collins a quitté le groupe, pour être finalement remplacé par Carlton Manning. Cette formation s’est produite au festival Reggae Sunsplash de 1979, mais s’est séparée l’année suivante.

Donald Manning a eu une brève carrière solo au début des années 1980, dans laquelle il a enregistré sous le nom de Donald Abyssinian.

Bernard Collins a lancé sa propre version du groupe à la fin des années 1980, avec deux versions du groupe existant pendant un certain temps. La formation originale s’est réunie en 1998 et a continué à enregistrer de nouveaux morceaux, dont les singles « African Princess » et « Swing Low » et l’album Reunion, bien que Collins n’ait pas été impliqué dans l’écriture de chansons à ce moment-là. Collins est de nouveau parti en 1999 et a publié du matériel sous le nom de Bernard Collins & The Abyssinians, publiant un album la même année.

The Abyssinians sont crédités sur « Slave Song », de l’album de Sade en 2002, Lovers Live, qui commence par un extrait de la chanson des Abyssins « African Race ».

The Abyssinians radio eskifaia reggae eskifaia web radio teeshirts tee shirts t shirts eskifaia web radio tee shirts t shirt tee_shirts puppa slengy radio web reggae eskifaia soiree concert pays basque bayonne dancehall du reggaeroots roots

The Abyssinians is a vocal trio was originally formed in 1968 by Bernard Collins and Donald Manning. Their first song was « Satta Massagana », which was strongly influenced by Carlton Manning’s « Happy Land ». « Satta Massagana » is a Rastafarian hymn sung partly in the Ethiopian Amharic language. They recruited a third vocalist, who was still at school and often unable to attend rehearsals; he was soon replaced by Donald’s brother Lynford Manning, who had previously been a member of their brother Carlton Manning’s group Carlton and The Shoes.

« Satta Massagana » was first recorded for producer Clement « Coxsone » Dodd in March 1969, but he decided against releasing it, seeing no commercial potential for what he saw as a song constituting cultural subversion. In 1971, the group purchased the master tapes from Dodd for £90 and released it on their own Clinch label, the single becoming a massive success, prompting Dodd to release his own instrumental and deejay versions. The group released further takes on the song on Clinch by Tommy McCook, Big Youth, and Dillinger, as well as their own « Mabrak », featuring the group reciting passages from the Old Testament. It has since been recorded by dozens of artists. The group’s second release, « Declaration of Rights », featured Leroy Sibbles on backing vocals, and like their first was a huge hit in Jamaica, (and subsequently in the international market) and has been covered several times since.  Their 1973 single « Y Mas Gan » was similar to « Satta » in its use of Amharic.

The group continued to record throughout the 1970s for producers including Lloyd Daley, Tommy Cowan, and Geoffrey Chung, and their debut album, Forward on to Zion was produced by Clive Hunt and released in 1976.  The follow-up, Arise (1978), was recorded under stressful conditions with internal rivalries threatening to break up the group, and after the album’s release, Collins left the band, to be eventually replaced by Carlton Manning. This line-up performed at the 1979 Reggae Sunsplash festival, but split up the following year. 

Donald Manning had a brief solo career in the early 1980s, in which he recorded as Donald Abyssinian.

Bernard Collins launched his own version of the group in the late 1980s, with two versions of the group existing for a time. The original line-up reunited in 1998 and went on to record new material, including the singles « African Princess » and « Swing Low » and the album Reunion, although Collins was not involved in songwriting at this time.Collins left again in 1999 and released material as Bernard Collins & the Abyssinians, releasing an album the same year.

The Abyssinians are credited on « Slave Song », from Sade’s 2002 album, Lovers Live, which starts with a sample from the Abyssinians’ song « African Race ».

et à vous de découvrir comment l’histoire continue …Eskifaia

Eskifaia Reggae Radio


The Abyssinians


[Il n'y a pas de stations de radio dans la base de données]
je m'inscrit sur Eskifaia    OK No thanks